Le Maître parle

La Vie

La source de la vie est l'Amour. L'Amour apporte la plénitude de la vie.

La vie devient réelle quand l'homme connaît l'Amour. Si l'homme ne comprend pas l'Amour, il ne peut pas non plus comprendre la vie. S'il ne comprend pas la vie, il ne peut pas non plus comprendre le temps. Et s'il ne comprend pas le temps, sa vie ne sera qu'une série de situations dissonantes qui le rendront très malheureux. En dehors de l'Amour, ce qu'il y a de plus sublime, c'est la vie. La vie est le fruit de l'Amour. Mais l'Amour et la vie ne sont pas une seule et même chose. Dans la vie, nous voyons constamment se dérouler deux processus: l'un est le processus de la destruction, l'autre est le processus du relèvement.

Ces deux processus n'existent pas dans l'Amour. Il est quelque chose de pur, il est „un". Dans la vie, il y a la différenciation.

Une vie sans amour n'a aucun sens. Une telle vie n'est qu'une suite de souffrances, une vie où l'on ne fait que tomber et se relever. Sans affection, la vie ne peut se manifester. Il n'existe pas de vie sans affection. La première impulsion lui est donnée par l'affection. Pour montrer que tu vis, il faut que tu aimes. Le sens de la vie se résume en ceci: aimer et être aimé. La vie temporaire est l'ombre de la vie, c'est la moindre projection de „l'ensemble" de la vie. La vie éternelle renferme des possibilités infinies. Elle offre toutes les conditions nécessaires à une croissance rationnelle. Par la vie dans son „l'ensemble", on entend la Grande Ame-Une de l'Univers qui se manifeste dans toute la Nature vivante. Nos âmes sont des organes de cette Grande Ame, ses émanations.

Pour que l'auguste principe de la vie puisse se manifester, il faut qu'il se revête de quelque forme correspondant à ses aspirations, à son mouvement. L'aspiration est la raisonnable impulsion intérieure, et le mouvement en est l'expression physique.

Cependant la vie qui se manifeste ne peut se limiter à une seule forme; elle se manifeste en une multitude infinie de formes. Lorsque ces formes sont en rapports harmonieux et arrivent à exprimer une forme plus parfaite, nous disons que la vie est homogène. Alors toutes les formes ont la tendance d'exprimer cette forme plus élevée.

La vie n'est pas donnée pour une seule fois, elle continue éternellement.

Les formes extérieures sont sujettes à la destruction, mais la vie continue éternellement. Rien n'est en état de l'anéantir: la Vie est plus forte que la mort.

Elle est continuelle, ininterrompue. Elle ne s'arrête pas.

Sans interruption, elle doit entrer au dedans et s'écouler au dehors.

Et si la vie de l'homme ne pénètre pas au dedans et ne s'écoule pas au dehors, il ne peut se lier avec le milieu environnant.

La vie qui est en nous est parfaite.

La vie est quelque chose de libre, d'insaisissable.

Les plaisirs, les passions, les idées et les sentiments faux limitent la vie.

La vie ne peut être que bonne. Il n'y a pas de mauvaise vie.

Mais les changements que l'on y introduit, c'est cela précisément qui amène les suites fâcheuses. Et l'on parle alors de vie „du monde", de vie „spirituelle" de vie „temporaire" et de vie „éternelle".

Mais la vie par elle-même ne peut être ni ,mondaine", ni „spirituelle".

Lorsque la nature animale domine encore et vit en l'homme, la vie devient „mondaine". Mais quand la haute raison vit en lui, elle devient spirituelle.

Parce que la vie de l'homme se distingue de la vie des autres êtres par sa haute raison consciente.

Par la mot „vie", on entend en réalité ce qui est essentiellement raisonnable. Où*il n'y a pas de raison, il n'y a pas de vie. Où il y a cette raison, même très faiblement manifestée, il y a aussi la vie.

Et la vie où se manifeste cette haute Raison est la vie de l'immortalité, une vie sans souffrance et sans tourments.

Et c'est cette vie précisément que l'homme a en partage.

Dans la vraie vie, il n'y a pas de troubles, mais une activité continuelle.

La vie par elle-même est „une".

La vie physique, la vie spirituelle et la vie divine sont trois manifestations sublimes de la „totalité" de la vie, de la „Vie-Une".

Mais leurs objets, leurs buts et leurs principes sont différents.

La vie physique change, devient continuellement autre. C'est la Vie de la surface de l'eau, des vagues de la mer.

La vie spirituelle change, mais sans devenir autre intérieurement: la croissance intérieure continue sans cesse. C'est la vie des profondeurs de la mer, de l'intérieur de la mer.

La vie divine ne change pas. Elle est éternellement une et la mêmei.

Mais toutes ces manifestations de la vie sont étroitement liées entre elles. Ce sont des parties d'un tout, des parties de l'ensemble de la vie illimitée.

Pour que l'homme comprenne la vie et puisse être utile à lui-même et aux autres, il faut qu'il commence par la vie physique et aille ensuite progres¬sivement vers la vie spirituelle et la vie divine.

Celui qui n'aime pas la vie physique ne peut avoir aucune relation avec la Lumière.

Parce que l'énergie de la lumière est déposée dans le monde physique - dans les plantes, dans les fruits. Et l'hygiène de la vie physique commence par un juste usage de la lumière déposée dans les plantes et dans les fruits. En d'autres termes, elle commence par une juste manière de se nourrir.

La nourriture est le prélude de la vie physique, tout comme la musique est le prélude de la vie spirituelle et la prière, celui de lavie divine.

La vie est un trésor qu'il faut garder précieusemen. Garde-la par la Sagesse, et fais en sorte que le vrai savoir qui en découle soit sa défense.

Laisse-la couler de sa source auguste - l'Amour, qui exclut toute souffrance.

Sanctifie-la par la Vérité, le monde de la Raison absolue où il ne peut y avoir aucune injustice. Sanctifie-la par la Vérité qui montre la liberté dans toutes les directions.

Parce que la vie a aussi son aurore, son lever de soleil et son zénith.

L'aurore de la vie, c'est l'Amour.

Le lever de soleil de la vie, c'est la Sagesse.

Le moment le plus haut, le zénith de la vie, c'est la Vérité.

Aie ton aurore dans la vie. Bourgeonne! Lève-toi, tiens-toi ferme sur tes pieds et sens que tu es uni à tous les êtres de la terre et du ciel.

Que le soleil de ta vie se lève pur et clair. Fleuris et prépare le fruit!

Atteins le plein midi de la vie, une vie puissante et rayonnante. Mûris!

Et.quand tu te seras .élevé jusqu'au zénith de la vie, tu en saisiras le sens auguste, tu goûteras la douceur de son fruit.

 

Търсачка

Търсене по текст

Търси в Книжарница

Към страницата на "Завета на Цветените Лъчи на Светлината"

Намерете ни и във Facebook

youtube